Le bruxisme 2016-12-07T14:48:08+00:00

Le bruxisme

 

ORTHESE AVANCEE MANDIBULAIRE

Le bruxisme, qu’est-ce que c’est?

Si vous vous levez le matin avec des douleurs dans les muscles maxillaires ou avec des maux de tête, il se peut que vous souffriez de bruxisme – grincement et serrement de dents. Le bruxisme peut entraîner des douleurs dentaires et/ou rendre les dents mobiles ; parfois même des morceaux de dents peuvent se détacher (se fracturer). À terme, le bruxisme peut détruire l’os et les tissus mous entourant les dents. Il peut aussi entraîner des problèmes au niveau de l’articulation temporo-mandibulaire. (ATM).

Qui est concerné ?

Ce trouble atteint autant les enfants que les adultes. En savoir plus sur le bruxisme chez les enfants et les adolescents

Ses formes sont multiples : diurne ou nocturne, grincement avec bruit ou serrement de dents plus ou moins silencieux. Au cours de la journée, le bruxisme ne pose pas de réels problèmes, car il est soumis à notre volonté qui permet la décrispation des mâchoires, limitant ainsi la pression des dents entre elles.

Quelles sont les conséquences ?

L’absence de contrôle de ces crispations des mâchoires la nuit augmente très nettement cette tension, entraînant de violents chocs et/ou des frottements dentaires.

En une nuit, un « bruxomane » peut frotter ses dents pendant 6 à 8 minutes, ce qui, à la longue, provoque des conséquences plus ou moins graves : – usure de l’émail, – usure de la dentine (couche d’ivoire sous jacente), – sensibilisation de la dent aux changements de température et aux aliments acides, – atteinte du nerf, – fracture de la dent. On distingue deux grandes étiologies du bruxisme : celle liée à une altération de l’occlusion et celle résultant d’une manifestation psychosomatique.

Quels traitements ? 

Le bruxisme nocturne (80% des cas) est d’origine centrale. Il est le résultat d’une manifestation psychosomatique liée au stress et échappe donc à la volonté du patient, ce qui explique la difficulté de traitement du phénomène.
Plusieurs traitements peuvent être suggérés par le praticien :
– la pose d’une gouttière (rôle protecteur) ;
– la technique du Biofeedback (capteurs posés sur le visage du patient et reliés à un réveil : technique efficace mais dont les effets disparaissent à l’arrêt du traitement) ;
– la relaxation ;
– des traitements psychologiques.
A noter que les médicaments régulateurs du sommeil ne donnent pas de bons résultats.

Brochure

La Fondation Sommeil peut vous faire parvenir des informations scientifiques récentes et une brochure sur le bruxisme. Pour cela, il vous suffit de nous contacter.