J’ai un horaire perturbé

Accueil/Troubles du sommeil/Vos symptômes/J’ai un horaire perturbé
J’ai un horaire perturbé 2016-12-07T14:48:08+00:00

TROUBLES DU RYTHME CIRCADIEN 

dianeboivin
Le contenu de cette page à été possible grâce à Diane B. Boivin MD, PhD. 
Directrice du Centre d’étude et de traitement des rythmes circadiens humains à l’IUSM Douglas
Professeure agrégée de médecine et de psychiatrie à l’université Mc Gill
Auteur du livre : Le sommeil et vous – Édition Trécarré

1398764_97627202De manière générale, les troubles du rythme circadien se caractérisent par un dérèglement de notre horloge biologique. Notre corps est conçu pour vivre le jour, et dormir la nuit, car nous sommes des êtres vivants diurnes, et selon un rythme de 24h : c’est le rythme circadien.

Vous souffrez de troubles du rythme circadien ? Vous voulez connaître les traitements disponibles ? Vous voulez avoir des informations approfondies sur ces troubles dont vous souffrez ?

Contactez-nous : 514- 522-3901
Consultez la page : Services et soins
Consultez la page : Ressources

Les troubles du rythme circadien n’ont pas les même causes, conséquences, conditions et traitement selon les personnes.  Appartenez-vous à l’une de ces populations ? Aînés Enfants Travailleurs


Syndrome du retard de phase

1443822_56288676Ce trouble est caractérisé par le fait d’être décalé en soirée : les personnes ne parviennent pas à se coucher tôt, et ont de grande difficulté à se lever le matin tôt. Très présent chez les adolescents, qui ont une horloge biologique plutôt calée en soirée, ce trouble est généralement attribué à une mauvaise hygiène du sommeil, quoi que certaines personnes soient naturellement « du soir ». Le problème réside dans le fait que ce décalage horaire est peu compatible avec la vie sociale diurne (en journée). Par ailleurs, les personnes qui travaillent en soirée auront bien des difficultés à revenir à un rythme diurne si l’obligation survient. La mise en place d’un programme de « recalage » de l’horloge biologique montre de bons résultats.

Syndrome d’avance de phase

1426133_54923448Le désordre d’avance de phase de sommeil signifie un horaire de sommeil anormalement précoce. Les personnes qui en souffrent parviennent difficilement à rester éveillés après 18 à 21 h en soirée. Puis ils se réveillent prématurément entre 2 et 5 h la nuit. Ce désordre affecterait environ 1% de la population adulte d’âge moyen, et le risque d’entre être atteint augmente avec l’âge. On le rencontre généralement chez les patients plus âgés, bien qu’on ait rapporté des cas de certaines familles dont plusieurs membres souffrent du désordre d’avance de phase de sommeil. Il s’agit alors d’un trouble héréditaire affectant les gènes de l’horloge circadienne.

Syndrome d’insuffisance de sommeil comportemental

658909_56130373Il s’agit de se priver de manière chronique de sommeil, et d’en arriver un jour à devoir dormir de manière excessive pour compenser ce manque. Nous avons tous besoin d’une quantité individuel de sommeil. Lorsque nous ne dormons pas suffisamment par rapport à nos besoins, nous créons une dette de sommeil. Cette dette, lorsqu’elle devient trop intense et importante, fini par entraîner une hypersomnie : un besoin irrépressible de « rembourser cette dette » en dormant.

Rythme veille-sommeil irrégulier

Le rythme veille-sommeil irrégulier est l’un des nombreux troubles du rythme circadien et l’un des plus rares. Il est généralement observé dans les populations gériatriques vivant en institution. Le sommeil de ces patients est morcelé en trois épisodes de sommeil ou plus, de courte durée, distribués le jour comme la nuit. Une atteinte fondamentale du fonctionnement de l’horloge biologique est soupçonnée.

445144_74571728Ces plusieurs périodes de sommeil sont considérées le plus souvent comme des siestes, et peuvent être au nombre de 3 à 4 par jours sans aucune période principale de sommeil. Cette structure du sommeil est plus facile à associer aux bébés, qui font plusieurs siestes par jour, mais les bébés ont également tendance à avoir une période principale de sommeil et dorment au moins 12 heures par jours, voire plus.

Le nombre d’heures de sommeil acquis en 24 heures est souvent égal à celui des personnes qui ont des structures de sommeil normales. Mais, le sommeil des personnes souffrant de ce trouble contient moins de phases profondes, qui sont nécessaires au processus régénérateur naturel du corps. Ce trouble, chez l’adulte, peut rentrer en conflit avec les obligations professionnelles et sociales, ce qui entraîne un sentiment d’isolation et de dépression. Il peut également conduire au développement de mauvaises habitudes alimentaires, à des pertes de mémoire et à d’autres symptômes généralement causés par le manque de sommeil profond. En savoir plus.

Syndrome du libre cours – Syndrome hypernycthéméral

612123_64773077Il s’agit d’un syndrome ou l’alternance veille/sommeil n’est plus liée à la période de 24heures. Très rare chez les voyants, elle est fréquente chez les non-voyants (toucherai environ 50% des aveugles). Ce syndrome est caractérisé par une alternance veille/sommeil qui n’est pas synchronisée avec la journée de 24 heures. Souvent, les personnes se sentent à la merci de ce trouble malgré leurs efforts pour maintenir un horaire régulier. De façon typique, l’endormissement et l’éveil de ces personnes présentent des retards progressifs et successifs et finissent par être déphasées par rapport à l’heure locale. Souvent, ces personnes ont un rythme étalé sur 25 heures. Lorsqu’elle tentent de limiter strictement la durée de leur sommeil aux heures de la nuit, ils souffrent d’épisodes périodiques d’insomnie, de tous les mois à tous les six mois.

Chez les personnes qui ne sont pas aveugles, ce trouble apparaît en raison d’un mauvais entrainement du rythme circadien. C’est en choisissant elles-mêmes leur exposition à la lumière artificielle à certains moment et en se protégeant elles-même de l’exposition à la lumière naturelle en d’autres temps que ces personnes engendrent un décalage de leur oscillateur circadien à une heure plus tardive chaque jour, imposant ainsi une alternance veille/sommeil non liée à la période de 24 h.

Syndrome du décalage horaire

1444569_65169537Ce syndrome se produit lorsque la personne franchit plusieurs fuseaux horaires, alors que son horloge biologique circadienne interne fonctionne encore à l’heure du fuseau horaire d’origine. Les symptômes sont plus graves lorsque la plus forte tendance au sommeil, qui se produit généralement durant la nuit selon le fuseau horaire d’origine, dérive vers le milieu de la journée selon le nouveau fuseau horaire. Le sommeil peut être relativement bon durant le première journée après le voyage à cause du manque de sommeil, mais il se dégradera par la suite durant quelques jours. La deuxième moitié de la nuit est généralement plus perturbée après un vol tant vers l’est que vers l’ouest. La prédisposition circadienne au sommeil, doublée d’un manque de sommeil inhérent à de nombreux horaires de voyage, peuvent être si puissant que le sommeil s’immiscera sans qu’on le veuille das les activités de la journée. En savoir plus

Troubles du sommeil liés au travail posté

On parle ici des travailleurs de soir ou de nuit. Ils combattent le sommeil nocturne et tentent de dormir le jour. La plupart des travailleurs de nuit sont donc dans un état chronique de décalage horaire. Le déphasage du rythme circadien qui en résulte nuit aux tentatives des travailleurs de nuits ou des travailleurs postés de rester éveillés durant la nuit et de dormir le jour. Le manque aigu et chronique de sommeil qui en découle accroît la difficulté de rester éveillé et vigilant durant la phase circadienne inversée pour le quart de nuit. Pour en savoir plus.

À lire également :

761198_62061204    Syndrome des jambes sans repos – diagnostic, pour qui, évolution, traitement


   Découvrir les différentes insomnies


photo slide 3   Consulter un spécialiste