Travail de nuit

Accueil/Travail de nuit
Travail de nuit 2016-12-07T14:48:08+00:00

LE TRAVAIL DE NUIT, QUAND ÇA NUIT !


Le travail de nuit, quand ça nuit | Page 1

Les conséquences du travail de nuit | Page 2
Améliorez le sommeil des travailleurs | Page 3
Travail de nuit : documentation | Page 4

Testez votre sommeil
Les troubles du rythme circadien

4.1.1Travail de nuit, nécessaire mais nuisible

Notre rapport au temps, notre façon de travailler et notre mode de vie ont beaucoup changé dans nos sociétés industrialisées modernes, caractérisées par un rythme accéléré de production et de consommation. Par conséquent, il y a eu une forte croissance d’embauche de travailleurs de nuit pour permettre une production continue de service et de biens. De nombreuses industries ont mis en place des horaires de travail atypiques qui permettent la rotation des employés par quart de travail (travail en rotation). Habituellement, le travail par quarts inclut le quart du matin (entre 6 h et 14 h), le quart de soir (entre 16 h et minuit) et le quart de nuit (habituellement entre minuit et 8 h).

De nombreuses personnes doivent travailler de nuit du fait même de la nature de leur profession : c’est le cas par exemple des pompiers, des policiers, des transporteurs routiers, des ambulanciers ou des professionnels de la santé. C’est le cas aussi de technicien et ouvriers qui travaillent dans des usines qui fonctionnent de nuit, ceci entre autre afin de diminuer le coût de la machinerie.

Les travailleurs de nuit et de rotation sont donc primordiaux à la productivité des entreprises et au bon fonctionnement de notre société. Malheureusement, le coût à payer pour eux est cher. Ils font face à des problèmes de conciliation entre le travail et leurs autres activités. Ces difficultés proviennent souvent de l’incompatibilité entre leur mode de vie nocturne et le mode de vie diurne de leurs proches et de la société. En fait, environ 25 % des travailleurs canadiens ont des horaires de travail de nuit, de soir ou par quarts, et 40 % d’entre eux sont affectés par des troubles du sommeil due à un stress sévère relié à leur mode de vie.

De plus, ils courent un risque élevé de souffrir de différentes maladies à cause de l’altération de leur horloge biologique.

Difficile de jouer avec notre biologique …

La façon dont notre corps fonctionne suit un cycle quotidien de 24 heures qui s’appelle le rythme circadien. Ce dernier est chargé de contrôler la structure du sommeil, le réveil, la digestion, la sécrétion d’adrénaline, la température corporelle, la pression sanguine, et d’autres fonctions physiologiques de notre organisme ainsi que notre comportement. Ce rythme est possible grâce à des neurones qui produisent leur propre activité électrique de façon rythmique pendant un période de 24 heures. Parallèlement à l’horloge circadienne principale, il existe des horloges secondaires qui sont liés aux différents organes tels le foie, le cœur, et les cellules du corps.

1256310_52002117L’horloge biologique principale est un « centre de contrôle » central qui envoie des signaux aux horloges secondaires afin qu’elles ajustent leur fonctionnement, par exemple augmenter ou diminuer la production d’hormones importantes pour notre organisme, comme la mélatonine (hormone qui permet l’endormissement et le maintien d’une bonne qualité de sommeil).

C’est pour cette raison que toute perturbation de notre horloge biologique peut avoir un impact négatif sur toutes les fonctions de notre corps.

Dre Diane B. Boivin, directrice du Centre d’étude et de traitement des rythmes  circadiens de l’Institut universitaire en santé mentale Douglas affilié à l’Organisation mondiale de la Santé, explique que les rythmes circadiens ont un caractère endogène, ce qui signifie qu’ils fonctionnent à l’intérieur de notre organisme. Par conséquent, ils continuent de fonctionner même s’il n’y a pas de stimuli extérieurs. Néanmoins, ils peuvent être influencés par agents externes de l’environnement, comme la lumière.

Marie Dumont, chercheure à l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal, nous rappelle que les êtres humains sont des animaux diurnes, en raison de leur horloge biologique qui est programmée pour qu’ils soient actifs pendant le jour et inactifs durant la nuit. Donc, même lorsque l’on force notre horloge à s’adapter à des horaires nocturnes, celle-ci voudra en permanence revenir à sa programmation génétique : être diurne…De plus, nous sommes des êtres soumis aux rythmes de la planète terre, et notre corps est entièrement en lien avec son environnement extérieur (lumière, bruit). Difficile donc d’ajuster notre horloge biologique comme bon nous semble.

751916_58976456 (2)Les travailleurs de nuit de rotation souffrent d’un décalage horaire permanent et ont une horloge biologique désajustée qui va générer des perturbations importantes dans la qualité et la quantité de leur sommeil.

En effet, le sommeil de jour n’est pas aussi profond et réparateur que le sommeil de nuit. Le problème est plus compliqué encore si la personne n’a pas une chambre assez tranquille, sombre et confortable. Alors la personne n’arrive pas à correctement trouver le sommeil, se fait régulièrement réveiller et sent que son sommeil est moins réparateur. Cette situation est due à une désynchronisation des rythmes circadiens. C’est justement pour ça que les travailleurs de nuit affirment souvent être constamment fatigués.

Le travail de nuit, quand ça nuit | Page 1
Les conséquences du travail de nuit | Page 2
Améliorez le sommeil des travailleurs | Page 3
Travail de nuit : documentation | Page 4

Testez votre sommeil
Les troubles du rythme circadien